top of page
  • Photo du rédacteurPierre-Gaël Pasquiou

Troubles alimentaires, l'IFSC passe finalement à l'action

Suite aux débats houleux de cet été concernant les troubles alimentaires dans l'escalade sportive, et faisant écho aux appels à l'action de personnalités influentes telles que Janja Garnbret, la Fédération Internationale d'Escalade Sportive (IFSC) semble déterminée à prendre le sujet très au sérieux et franchit une étape importante en mettant en place une politique dédiée.


Janja Garnbret
Crédit : Jan Virt

C'est une première : une fédération internationale met en place une politique globale destinée à combattre le "déficit énergétique relatif dans le sport" (REDs, "Relative Energy Deficiency in Sport"), avant la saison 2024. Cette mesure intervient dans un contexte où le besoin de protéger la santé et les droits des athlètes n'a jamais été aussi pressant.


Le REDs est un syndrome affectant la santé et la performance des sportives et sportifs, il résulte d'un déséquilibre entre les calories consommées et celles dépensées pendant l'exercice. Ce déséquilibre peut engendrer de multiples problèmes de santé et de performance, tant à court qu'à long terme.


Reds

Le groupe de consensus sur les REDs du Comité International Olympique (CIO) explique que ce syndrome passe souvent inaperçu par les athlètes eux-mêmes, leurs entraîneurs, et les cliniciens d'équipe, et peut être évidemment exacerbé par la culture sportive de haut niveau, qui peuvent tendre à valoriser les gains de performance à court terme au détriment de la santé.


Face à cette problématique, l'IFSC avec l'aide de son équipe d'experts scientifiques et en s'appuyant sur les travaux du groupe de consensus sur les REDs du CIO, a élaboré une politique ambitieuse. Celle-ci sera pleinement opérationnelle pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 et la saison d'escalade et de para-escalade débutant à Keqiao, en Chine, le 9 avril prochain.


Elle comprend plusieurs mesures clés :


  • Questionnaires pour les athlètes : Remplissage de deux questionnaires courts par les athlètes pour recueillir des paramètres personnels tels que la taille, le poids, la fréquence cardiaque, et la pression artérielle.

  • Certificats de santé par les fédérations nationales : Obligation pour les fédérations nationales de délivrer un certificat de santé pour chaque athlète ou de demander des tests supplémentaires avant de donner leur accord pour la compétition.

  • Tests aléatoires et ciblés : Mise en place par l'IFSC de tests des paramètres (incluant l'IMC, la fréquence cardiaque, et la pression artérielle) tout au long de la saison d'escalade.

  • Commission externe : Un groupe d'experts indépendants chargé d'examiner les données des cas suspects et de les comparer aux certificats de santé fournis par les fédérations nationales.


Flow chart IFSC REDs

Marco Scolaris, président de l'IFSC, en a profité pour souligner son engagement et celui de la fédération pour la santé de ses athlètes, affirmant que cette nouvelle politique aiderait non seulement à identifier les athlètes les plus à risque mais également à sensibiliser sur la question, à accompagner celles et ceux qui en ont besoin, et à garantir leur protection. Il a également mis en avant le rôle crucial des fédérations nationales dans le succès de cette politique, celles-ci ayant la responsabilité de la santé et du bien-être des athlètes au niveau national.


Cette initiative de l'IFSC est une réponse directe à la crise interne de l'été dernier. Période pendant laquelle deux figures médicales importantes avaient pris la décision de démissionner de la Commission médicale de l’IFSC, en signe de protestation contre l'inaction de la fédération face aux troubles alimentaires parmi ses athlètes.


En développant une politique plus complète pour les tests de REDs, l'IFSC s'engage donc maintenant de manière concrète à protéger la santé des athlètes. Shauna Coxsey, grimpeuse professionnelle et présidente de la Commission des Athlètes de l'IFSC, a exprimé son soutien à cette politique, la considérant comme une étape positive vers la protection des athlètes et la sécurisation de notre sport face à un sujet aussi complexe que les troubles alimentaires.


Dans une ère où la performance sportive est souvent mise sur un piédestal au détriment de la santé, l'IFSC adopte une approche globale et préventive qui valorise la santé autant que la performance. De quoi inspirer, on l'espère, l'ensemble des fédérations sportives.

DEUX FOIS PAR MOIS,
LE MEILLEUR DE LA GRIMPE

deco logo

Merci pour ton inscription !

PLUS DE GRIMPE

bottom of page