top of page
  • Photo du rédacteurPierre-Gaël Pasquiou

Race to the Summit débarque sur Netflix


Race to the Summit

Netflix vient d'annoncer la sortie d'un documentaire à ne pas rater : "Race to the Summit" ou "Course au Sommet" en français, produit par Pitch Productions. Cette réalisation de 90 minutes, disponible mondialement depuis le mercredi 4 octobre, nous plonge dans l'univers vertigineux de l'alpinisme à vitesse grand V.


Le film dépeint les parcours croisés de deux alpinistes suisses, Dani Arnold et Ueli Steck. Ces deux hommes ont marqué l'histoire de l'alpinisme par leurs ascensions fulgurantes des faces nord les plus dangereuses des Alpes, réalisées en moins de trois heures, sans cordes ni équipements de sécurité. Des montagnes telles que l'Eiger ou le Cervin, qui nécessitent normalement une journée entière pour un alpiniste chevronné, ont été conquises par ces deux prodiges en un temps record.

"Alors que la plupart des documentaires sur l'escalade se concentrent sur la confrontation entre l'homme et la montagne, celui-ci raconte une histoire d'homme contre homme, rendant le récit bien plus riche et complexe."

David Tryhorn, producteur et directeur créatif pour Pitch.


Mais derrière ces exploits se cache une réalité plus sombre. La quête de vitesse et de records a eu des conséquences inattendues, poussant ces hommes à découvrir leurs propres limites. Le film nous offre des images inédites et des interviews de proches de Ueli et Dani, dont les légendaires grimpeurs Alex Honnold et Don Bowie.

"Nous voulions transposer un film de course automobile sur les Alpes ; où les montagnes sont les pistes, Dani et Ueli les pilotes, et l'objectif – pour la première fois dans l'histoire de l'alpinisme – n'est pas seulement d'être le premier, mais d'être le plus rapide."

Expliquent Nicholas de Taranto & Goetz Werner, les réalisateurs.



Le film questionne également l'influence des médias et des réseaux sociaux sur ces athlètes. Dans une ère dominée par le cycle d'information en continu et les contrats de sponsoring, la montagne, autrefois grimpée "parce qu'elle était là", est devenue un terrain de jeu médiatisé où les enjeux dépassent parfois la simple passion.


Le documentaire allemand "Race to the Summit" met en lumière la popularité croissante de l'alpinisme de vitesse, un sport extrême où le risque est omniprésent. Ueli Steck, pionnier de cette discipline, a ouvert la voie à une nouvelle génération d'alpinistes, dont Dani Arnold, souvent présenté par les médias comme son rival. Malgré leurs techniques différentes, ces deux sportifs partageaient un objectif commun : être le meilleur.


La fin tragique de Ueli Steck lors de l'ascension du Nuptse dans l'Himalaya rappelle les dangers inhérents à cette discipline. Dani Arnold, quant à lui, continue de repousser les limites, tout en étant conscient des risques encourus.


Un documentaire qui nous invite à réfléchir sur la nature de la compétition et sur l'influence des médias dans le monde de l'alpinisme. Après le succès de "The Alpinist", Netflix confirme son intérêt pour le monde vertigineux de la grimpe et continue d'enrichir sa collection avec des documentaires inspirants sur cette discipline.

DEUX FOIS PAR MOIS,
LE MEILLEUR DE LA GRIMPE

deco logo

Merci pour ton inscription !

PLUS DE GRIMPE

bottom of page