top of page
  • Photo du rédacteurPierre-Gaël Pasquiou

Nival ouvre une salle d'escalade dans une ONG vietnamienne

Il y a quelques mois, nous échangions avec Baptiste Rouch, le fondateur d'une jeune marque spécialisée dans les pantalons dédiés à l'escalade. À l'époque de ce premier article, il était question de la création d'une salle d'escalade pour une ONG vietnamienne qui pourrait bénéficier à plus de 200 enfants. Le projet ayant abouti, nous avons repris contact avec Baptiste pour en savoir plus.


Nival Charity
© Nival

Il l'avait promis : dès le seuil symbolique des 1 000 commandes atteint, il se rendrait au Vietnam pour construire cette salle. C'est désormais chose faite, la salle vient d'ouvrir le 2 juillet dernier. Nous avons donc contacté Baptiste, actuellement au Vietnam, pour qu'il raconte l'histoire de cette salle d'escalade construite pour l'ONG Maison Chance.


Hello Baptiste, est-ce que tu peux revenir sur comment l'idée de construire cette salle d’escalade a vu le jour ?


J'ai créé Nival lors de mon expatriation au Vietnam entre 2019 et 2021, avec l'objectif de promouvoir l'escalade dans ce pays à travers des vidéos, des événements, etc. Là-bas, c'était un sport encore nouveau, et ça l'est d'ailleurs toujours. En rentrant en France, j'ai gardé l'envie de poursuivre ce projet et j'ai fondé Nival Charity. Sous cette marque, nous avons organisé divers événements pour initier à l'escalade des orphelins et des enfants défavorisés au Vietnam. Cependant, ces projets restaient ponctuels. Je voulais donc aller plus loin et proposer un projet à impact durable. J'ai décidé de créer un mur d'escalade dans une ONG. En recherchant des organismes, j'ai rencontré Maison Chance, qui possède un centre social important au Vietnam, avec une école intégrée. Ils m'ont montré une pièce de plus de 40 m², et j'ai réalisé que nous pouvions faire mieux qu'un simple mur : nous pouvions créer une salle d'escalade complète.


Nival Charity
© Nival

Quelles ont été les étapes clés du développement de ce projet ?


La première étape était le financement. Nous avons lancé une campagne de crowdfunding avec l'objectif de vendre 1 000 pantalons, ce qui nous permettrait de financer la construction de la salle. Bien que nous n'ayons pas atteint cette somme pendant la campagne, nous avons continué nos efforts en dehors de celle-ci pour nous assurer d'atteindre notre objectif.


Je suis également allé au Vietnam pour vérifier que la salle répondait aux besoins et pour trouver un constructeur capable de respecter notre budget.


Peux-tu nous en dire plus sur les collaborations et les partenariats qui ont été essentiels pour la réalisation de ce projet ?


Comme pour la création des pantalons Nival, nous voulions concevoir une salle où nous aimerions également grimper. Nous avons sollicité des partenariats auprès d'entreprises françaises fabriquant des prises. En échange, nous leur offrions de la visibilité sur nos vidéos de la chaîne YouTube Côté Bloc. Grâce à cela, nous avons pu réunir 155 kilos de prises neuves. Nous avons aussi collaboré avec un constructeur qui a accepté de nous accompagner à un tarif réduit, ce qui a été crucial étant donné l'ampleur des travaux, notamment le besoin de casser le plafond pour augmenter la hauteur de la pièce, ce qui avait un impact significatif sur le budget. Nous avons également acheté des chaussons neufs pour les enfants.


Nival Charity
© Nival

Comment la communauté de Nival a-t-elle contribué à la concrétisation de ce projet ?


C'est grâce à notre écosystème Nival Charity, Nival et Côté Bloc que nous avons obtenu la visibilité nécessaire. Nous avons atteint le palier des 1 000 pantalons vendus à la dernière minute, alors que j'avais déjà prévu de me rendre au Vietnam pour concrétiser ce projet quoi qu'il arrive. De plus, notre communauté nous apporte un soutien quotidien précieux à travers des messages d'encouragement, même si certaines personnes n'achètent pas les pantalons Nival. Leur soutien nous donne la force de continuer.


Nival Charity
© Nival
Nival Charity
© Nival

Quel impact espères-tu que cette salle d’escalade aura sur les enfants de Maison Chance ?


L'impact sportif est le premier élément, car ce centre dispose de peu d'installations pour cela. L'idée était donc de leur offrir un nouveau terrain de jeu intégré à leur quotidien. Évidemment, nous voulions aussi qu'ils bénéficient des avantages de l'escalade, que vous connaissez bien chez Vertige Media. Ce sport permet de rapprocher les gens, de créer un cercle social et de leur offrir un lieu où ils peuvent s'amuser, se dépasser et se défouler. Je suis sûr que ce sport va beaucoup leur plaire et j'espère pouvoir développer d'autres projets similaires pour continuer à répandre l'amour de notre pratique.


Quels sont tes projets futurs pour Nival Charity après la construction de cette salle ?


Désormais, notre objectif est de veiller au bon fonctionnement de la salle, en finançant l'ouverture régulière de nouveaux blocs et en soutenant l'embauche de professeurs.


Aujourd'hui, de nombreuses marques fabriquent leurs vêtements au Vietnam sans vraiment chercher à influencer les pratiques outdoor du pays. Avec Nival, nous voulons continuer à produire localement pour bénéficier de l'expertise technique vietnamienne, tout en ayant un impact positif. Nous aimerions par exemple financer l'ouverture d'une falaise dans le pays.


Quelles sont tes ambitions pour Nival dans les prochaines années ?


Dès la rentrée, ce sera une période de transition difficile car je déménage à Annecy et il nous faudra trouver un nouveau bureau. Je vais chercher des partenariats pour renforcer Nival et augmenter nos ventes de pantalons. Nous avons également lancé des shorts et développé notre propre tissu à partir de Cordura, une matière généralement utilisée pour les vêtements militaires, et de nylon recyclé. Cette combinaison vise à offrir une durabilité inégalée dans notre secteur. Je souhaite continuer à miser sur la qualité de nos produits et pouvoir les exporter un jour dans d'autres pays. Pour l'instant, il est encore difficile de se projeter à long terme car cette année sera décisive.


Merci Baptiste !


L'initiative de Baptiste Rouch et de la marque Nival est un bel exemple de la manière dont une toute jeune entreprise peut allier passion, responsabilité sociale et impact durable. En créant une salle d'escalade pour l'ONG Maison Chance, Baptiste a tenu sa promesse, et a surtout offert une nouvelle opportunité sportive et sociale à de nombreux enfants vietnamiens. Bravo à lui !

DEUX FOIS PAR MOIS,
LE MEILLEUR DE LA GRIMPE

deco logo

Merci pour ton inscription !

PLUS DE GRIMPE

bottom of page