top of page
  • Photo du rédacteurPierre-Gaël Pasquiou

Nival : la marque de pantalons d'escalade sur la voie de l'excellence

Vous ne connaissez peut-être pas encore Nival, la marque de pantalons d’escalade. Après plusieurs échanges avec Baptiste Rouch, le fondateur de cette jeune marque, il nous a semblé pertinent de partager son parcours atypique dans l'univers du textile dédié aux grimpeuses et grimpeurs.



Bien que lancer une marque de pantalons spécalisés pour la grimpe puisse sembler exiger une expertise spécifique, Baptiste est arrivé dans cet univers avec un bagage professionnel tout autre. Diplômé d'un master en journalisme, il s'est rapidement aperçu que sa passion pour la vidéo ne serait probablement pas pleinement satisfaite. Il s’est donc lancé dans le monde de la production audiovisuelle, endossant le rôle de réalisateur et monteur.


Las de produire des vidéos corporates pour des entreprises, il décide de tout quitter pour un retour au Vietnam, son pays d'origine, où il avait été adopté dans son enfance. Deux mois avant son départ, influencé par son colocataire se préparant à devenir moniteur d'escalade, il tombe amoureux de ce sport.


À son arrivée au Vietnam, il se tourne naturellement vers la communauté locale d’escalade et tisse rapidement des liens. Les sorties en extérieur deviennent fréquentes. Son projet initial de freelance spécialisé en production de vidéos étant contrarié par les confinements successifs, il se consacre entièrement à sa nouvelle passion.


« Grimper au Vietnam est une expérience unique. On y allait en moto, logeant chez l'habitant, et se déplaçant de falaise en falaise en scooter, sans casque. »

Bien que quelques salles d'escalade commençaient à émerger, la communauté locale aspirait à s'élargir et à séduire davantage d'adeptes. C'est dans cet esprit que naît Nival, initialement conçue pour promouvoir l'escalade au Vietnam à travers des documentaires, sorties, événements, et la découverte de nouveaux blocs.


Juste avant de rentrer en France, Baptiste se lance dans la fabrication de sacs à magnésie sous la marque Nival, utilisant des chutes de vêtements - une forme d’upcycling plus pragmatique que militante à l’époque.


De retour à Metz, il découvre Côté Bloc, une chaîne YouTube naissante dédiée à l'escalade, créée par des grimpeurs locaux. Il se joint à eux, apportant son expertise en production vidéo, ce qui permet de professionnaliser le contenu de la chaîne et de bâtir une communauté solide, autour de laquelle il envisage de développer Nival. En parallèle, il crée une agence digitale pour financer le développement de sa marque. Les premiers produits Nival, des t-shirts, ont pour vocation caritative : aider des orphelins vietnamiens à découvrir l'escalade, profitant à quatre ONG différentes.


Déçu par l'offre de pantalons d'escalade du marché, Baptiste retourne au Vietnam pour concevoir des prototypes. À cette époque, peu sensible aux arguments écologiques, il découvre néanmoins un matériau recyclé qui l'incite à intégrer cet aspect dans ses créations.

Sa première campagne de crowdfunding lui permet de vendre 550 exemplaires de son modèle Explorer. Pour la seconde, il applique la même stratégie pour limiter les besoins en trésorerie, récoltant 507 précommandes pour ses deux nouveaux modèles : Nival Artemis (fabriqué à partir de filets de pêche recyclés) et Nival Gravity (conçu à partir de stocks dormants).



Des pantalons produits en circuit court, avec 90 % des matériaux provenant d’un rayon de 500 km. Et plutôt que de reverser une partie des bénéfices à des organismes caritatifs, Baptiste choisit de gérer cette dimension lui-même, au travers de Nival Charity :


« Je voulais voir concrètement les impacts apportés par Nival, une approche plus tangible pour moi. »

Si l'idée de base de cette initiative était de construire un mur, le projet a pris une toute autre dimension avec un projet d'une salle d'escalade pour une ONG vietnamienne, bénéficiant à plus de 200 enfants. Dès le seuil symbolique des 1 000 commandes, il se rendra au Vietnam pour construire cette salle.


Pour l'avenir, Baptiste travaille à développer ses propres tissus, visant à créer des modèles uniques pour l'escalade, toujours plus résistants. Son objectif est de réduire l'impact écologique en produisant des pantalons durables, ne nécessitant pas d'être remplacés tous les six mois.


Son ambition pour les années à venir ? Faire de Nival l'une des trois premières marques de textile d'escalade.

DEUX FOIS PAR MOIS,
LE MEILLEUR DE LA GRIMPE

deco logo

Merci pour ton inscription !

PLUS DE GRIMPE

bottom of page