top of page
  • Photo du rédacteurPierre-Gaël Pasquiou

Pourquoi et comment utiliser du strap en escalade ?


Strap Escalade

Lorsque vous pratiquez l'escalade, vous savez que vos mains sont mises à rude épreuve. Douleurs, irritations, steaks (oui, steaks, comme si on faisait cuire des mains sur le grill !), coupures... Que vous soyez un débutant qui découvre les joies des petits bobos ou un grimpeur chevronné avec des callosités digne d'un ours, on passe tous par là. Mais ne vous inquiétez pas, c'est là que le strap entre en jeu !


1. Éviter les ruptures de poulies... oui, ça fait mal !


Ah, les poulies... si vous n'avez pas encore eu le plaisir de connaître ce terme, on vous conseille vivement de regarder cette vidéo (avec le son) pour découvrir le doux son d'une poulie qui lâche. C’est sec, c’est vif, comme un bon vin blanc.


En résumé, les poulies sont des petits tunnels par lesquels passent les tendons de vos doigts. Lorsque vous utilisez des prises en mono-doigt ou en bi-doigts (oui, on sait que vous aimez jouer à la gymnastique avec vos doigts), ou que vous tenez une prise en position arquée, vous tirez avec force sur vos poulies, et là, c'est parfois le drame. Vous pouvez endommager partiellement ou complètement une ou plusieurs poulies. C'est le début d'une belle histoire d'amour avec la longue récupération (de plusieurs semaines à plusieurs mois), éventuellement une opération chirurgicale, et bien sûr, une pause prolongée de vos sorties d'escalade et vos entraînements.


Le strap est là pour vous soulager les poulies douloureuses, limiter les dégâts lors de vos prochaines grimpettes et surtout, donner à vos poulies le temps de cicatriser. Il existe différentes façons de l'utiliser, mais on vous recommande chaudement la méthode du "H", celle que les professionnels de la santé préconisent.


2. Protégez votre peau... ou dites adieu à votre épiderme !


Lorsque vous frottez régulièrement vos mains contre les prises en salle ou sur les rochers d'une falaise, vous avez sans doute remarqué que le bout de vos doigts prend une jolie teinte rosée. Eh oui, c'est l'effet de toutes les couches de peau que vous laissez progressivement sur les prises. Un vrai don à la nature, n'est-ce pas ?


Le strap peut être une solution si certaines zones deviennent trop douloureuses ou si vous avez carrément des parties à vif (bonjour, sensibilité extrême !). L'utiliser en prévention peut être une option, mais attention, ça réduit considérablement les sensations. Donc, si vous êtes un vrai amateur de douleur (chacun ses goûts), n'hésitez pas à sauter cette étape. Cependant, si vous avez une plaie qui peine à cicatriser, le strap peut être votre sauveur.


3. Immobilisez un ongle qui cherche à se faire la malle !


Ça vous est déjà arrivé qu'un ongle se décolle partiellement ou complètement pendant une séance d'escalade ? La douleur est supportable, mais franchement, ce n'est pas agréable du tout pour grimper. Alors pourquoi ne pas enrouler fermement votre doigt et son ongle avec un joli strap ? Vous limiterez ainsi la douleur à chaque nouvelle pression sur la paroi.



Il y a beaucoup d'autres utilisations détournées du strap, votre imagination étant la seule limite. Par exemple, vous pouvez l'utiliser pour empêcher une corde fraîchement coupée de s'effilocher (on n'aime pas les cordes qui perdent leurs cheveux) ou pour réparer temporairement un bout de pantalon déchiré en attendant de lui mettre une pièce (mode couture en montagne).


Bref, avoir un rouleau de strap dans votre sac, c'est toujours une bonne idée. Il sait se rendre utile dans toutes les circonstances, enfin presque.

DEUX FOIS PAR MOIS,
LE MEILLEUR DE LA GRIMPE

deco logo

Merci pour ton inscription !

PLUS DE GRIMPE

bottom of page