top of page
  • Photo du rédacteurPierre-Gaël Pasquiou

Patrick Edlinger : Sa vie, son œuvre, maintenant en poche

Patrick Edlinger, affectueusement surnommé "le blond", est une icône incontournable de l'escalade. Catapulté sous les projecteurs dans les années 1980 avec la sortie du documentaire "La vie au bout des doigts", il est le pionnier de l'escalade libre. Ses ascensions, sans l'assurance d'une corde, étaient faîtes dans un style si fluide et gracieux qu'il semblait danser verticalement. Jean-Michel Asselin, à la fois ami proche et biographe, rend hommage à Edlinger dans "La liberté à mains nues", une biographie fraîchement publiée en format poche par les éditions Paulsen. Un livre qui nous invite à explorer de manière intime la vie de cet homme exceptionnel qui a laissé une empreinte indélébile sur son époque.


Patrick Edlingler La Liberté à mains nues

Edlinger est la première "roc star" de l'escalade, une expression qui saisit parfaitement l'aura et l'impact qu'il a eu tant sur l'escalade que sur le grand public. Dans "Opéra vertical", autre documentaire marquant, on peut le voir évoluer en solo, pieds nus, au son de l'aria de Bach Wie furchtsam wankten meine Schritte ("que mes pas étaient chancelants et craintifs"), défiant la gravité et le vertige dans un spectacle presque surréel qui a captivé des millions de téléspectateurs.


Pour Patrick Edlinger l'escalade est surtout une philosophie :

"Je souhaite à tous les êtres, quelle que soit leur activité, de la vivre pleinement en homme libre."

Des mots qui résonnent encore, et interpellent sur son approche de l'escalade comme un mode de vie plutôt qu'un simple sport.


Mais aujourd'hui, qui se souvient encore du blond ? Dans les salles d'escalade modernes, éloignées des falaises naturelles, nombreux sont les grimpeuses et grimpeurs qui ne connaissent pas cet homme qui a façonné leur sport. Son influence demeure tout de même palpable : C'est lui qui a transformé l'escalade en une démonstration de grâce et d'audace, loin de l'alpinisme traditionnel et de ses équipements lourds.


À une époque où l'escalade est fréquemment cantonnée à son aspect olympique, rappeler aux grimpeurs contemporains, souvent confinés aux murs garnis de prises colorées, que l'escalade représente avant tout un espace de liberté constitue un geste presque militant.


DEUX FOIS PAR MOIS,
LE MEILLEUR DE LA GRIMPE

deco logo

Merci pour ton inscription !

PLUS DE GRIMPE

bottom of page