top of page
  • Photo du rédacteurPierre-Gaël Pasquiou

Lucien Abbet, une vie d'escalade et de liberté

Lucien Abbet, un nom qui résonne dans le monde de l'escalade sportive avec une discrétion aussi profonde que son amour pour les montagnes du Valais. Pour Lucien, appelé affectueusement Lulu par ses proches, l'escalade n'est pas un sport, mais une communion avec la nature, un dialogue silencieux avec le rocher. Sa vie est un tissu d'anecdotes et de souvenirs gravés dans la pierre, chaque voie ouverte racontant une histoire, un fragment de son âme.


Lucien Abbet

L'émission suisse "Passe-moi les jumelles" du 3 novembre 2023 (disponible depuis quelques jours sur YouTube) a offert une fenêtre sur ce monde à la fois rugueux et poétique, capturant la quintessence de l'homme qu'est Lucien. À 71 ans, avec un humour pince-sans-rire, il se décrit comme diplômé d'un "Master en caillou". Ce titre, loin des honneurs académiques, souligne sa connaissance intime et profonde du relief montagneux. Un savoir forgé par des années d'exploration, jamais dans un but lucratif, mais toujours guidé par une passion inaltérable.


Le documentaire, à l'atmosphère relaxante et méditative, dépeint Lucien comme un artisan de l'escalade. Son style, peu académique, se distingue par des positions uniques, fruit d'une intuition innée pour découvrir de nouvelles lignes dans le rocher. Cette sensibilité singulière est confirmée par ses proches, le décrivant comme doté d'un sixième sens pour déceler la beauté cachée des parois montagneuses.


Lucien raconte la mort tragique de son cousin à 23 ans lors d'une expédition en ski, un événement qui a marqué un tournant dans sa perception des risques. Cette perte, douloureuse, lui a enseigné la fragilité de la vie et la nécessité de respecter la montagne.


Fils d'agriculteur, Lucien a bravé les conventions sociales de son époque. Formé dans le commerce pour devenir comptable, il a, à 22 ans, tout abandonné pour répondre à l'appel des montagnes. Cette décision, loin d'être facile, l'a confronté à l'incompréhension et au jugement des anciens de sa région, le voyant comme un marginal, un bon à rien.


Pour subvenir à ses besoins, Lucien a enchaîné les emplois difficiles, cherchant à maximiser son temps libre pour l'escalade. Son expertise en montagne lui a ouvert des portes dans l'industrie cinématographique, où il a travaillé dans la sécurité, la doublure pour les cascades, et même joué dans quelques films.


Une rencontre marquante avec Catherine Destivelle, lors d'un documentaire au Mali, témoigne de l'impact de Lucien dans le monde de l'escalade. Catherine souligne son rôle crucial dans son aventure, apportant un soutien et une assurance indispensables.


L'histoire personnelle de Lucien se révèle également à travers sa fille, Lucie, professeur de physique et mathématiques, qui a découvert tardivement sa filiation avec lui. Cette révélation, survenue à l'âge de 23 ans suite à un test ADN, ajoute une dimension émotionnelle et complexe à la vie déjà riche de Lucien.


Lucien Abbet

Musicien à ses heures, Lucien joue de l'accordéon diatonique, égrenant des mélodies nostalgiques au coin du feu. L'hiver, quand son village suisse se vide et que le froid le gagne, il prend la route dans son fourgon aménagé, cherchant des cieux plus cléments. Il rejoint alors Pascale, sa compagne rencontrée en Thaïlande, partageant avec elle un amour pour l'indépendance et la liberté. Ensemble, ils explorent le sud, Lucien assouvissant presque quotidiennement son besoin vital de grimper à ses côtés.


La vie de Lucien Abbet, tissée de passion, d'authenticité et de liberté, est une ode à la simplicité et à la puissance de l'existence. Rappelant que la richesse de la vie réside souvent dans les joies simples et les liens tissés avec la nature et les êtres chers.


Pour plus de vidéos gratuites sur l'escalade, pensez à consulter notre section dédiée !

DEUX FOIS PAR MOIS,
LE MEILLEUR DE LA GRIMPE

deco logo

Merci pour ton inscription !

PLUS DE GRIMPE

bottom of page