top of page
  • Photo du rédacteurPierre-Gaël Pasquiou

L'escalade sportive en plein air aux États-Unis en péril : vers une interdiction imminente ?

Aux États-Unis, la communauté des grimpeuses et grimpeurs se mobilise face à une menace pesant sur la pratique de l'escalade en plein air, avec le Service des Parcs Nationaux (NPS) envisageant l'adoption d'une politique qui pourrait avoir des conséquences dévastatrices.


Yosemite

Le Service des Parcs Nationaux (NPS) a récemment suscité l'inquiétude en annonçant sa nouvelle politique visant à interdire l'utilisation de spits et autres points d'ancrages en métal dans les zones sauvages. Cette proposition, dévoilée pour la première fois le 16 novembre, était accompagnée d’une « période de commentaires » permettant aux différentes parties prenantes de partager leurs avis. Suite aux nombreuses réactions, cette période a été prolongée de 14 jours pour permettre aux différentes parties prenantes d’examiner plus attentivement les propositions.


En résumé, cette nouvelle politique soumettrait l'installation de spits et autres points d’ancrages artificiels à une réglementation fédérale dans les parcs nationaux et les zones sauvages. Elle imposerait donc une procédure d'approbation fédérale à toutes les voies d'escalade équipées, une démarche similaire à celle requise pour la construction de clôtures ou d'autres structures artificielles.


L'argument avancé pour justifier cette politique n’est pas sécuritaire mais liée à la protection des espaces sauvages. Cependant, de nombreux membres de la communauté d'escalade contestent cet argument, soulignant le faible impact de leur activité par rapport à d’autres activités non régulées ou encore aux abus environnementaux bien plus conséquents perpétrés en toute impunité par d'autres industries.


Mais la préoccupation majeure réside surtout dans la capacité du NPS à vérifier les milliers de voies d'escalade déjà équipées. En pratique, cela pourrait entraîner l'interdiction de l'escalade sur de nombreuses falaises, y compris des voies emblématiques situées dans des parcs nationaux tels que Yosemite. Une interdiction qui aurait d’ailleurs un impact pour les passionnés d'escalade, mais également pour les chercheurs et les équipes de sauvetage qui utilisent ces spits pour leur travail.


Face à cette situation, l'Access Fund, une organisation qui défend les droits des grimpeuses et grimpeurs aux États-Unis, a immédiatement réagi et mobilisé un grand nombre de personnes pour exprimer leur opposition à la politique proposée. Erik Murdock, directeur exécutif par intérim de l'Access Fund, a souligné l'importance de partager un maximum d’expériences personnelles au NPS afin de mettre en lumière l'impact potentiel de cette interdiction des spits sur les zones d'escalade. Il a également affirmé que cette politique contrevient à l'héritage de l'escalade aux États-Unis.


En plus de cette opposition notable, de nombreuses associations de loisirs en plein air, telles que l'American Alpine Club, l'American Mountain Guides Association, l'Outdoor Industry Association, USA Climbing et Outdoor Alliance, ont également exprimé leur désaccord avec cette proposition fédérale.


En conclusion, l'escalade en plein air aux États-Unis fait face à une menace sérieuse, et la communauté continue de se battre pour protéger ses droits d'accès aux falaises emblématiques du pays. Une affaire à suivre de près !

DEUX FOIS PAR MOIS,
LE MEILLEUR DE LA GRIMPE

deco logo

Merci pour ton inscription !

PLUS DE GRIMPE

bottom of page