top of page
  • Photo du rédacteurPierre-Gaël Pasquiou

Nico Pelorson, le grimpeur devenu rappeur

Dans les cercles de l'escalade française, le nom de Nico Pelorson est loin d'être nouveau. À 26 ans, il a déjà marqué les esprits avec des ascensions difficiles comme le bloc "Soudain Seul" à Fontainebleau (9a) ou "Super Crackinette" (9a+) à Saint Léger. Cependant, c'est sa passion pour la musique qui attire aujourd'hui notre attention.


Nico Pelorson

Résidant à Nemours, près de la célèbre région d'escalade de Fontainebleau, Nico Pelorson n'est pas seulement un grimpeur expérimenté. Kinésithérapeute le jour, il se transforme en rappeur la nuit. Alors qu'il se trouve actuellement en Finlande pour défier le bloc très médiatisé "Burden of Dreams" (9a), il vient de lancer son premier album de rap, intitulé "Trois Francs Sisu", sous le pseudonyme de "El Pelo".


Les paroles de Nico Pelorson, chargées de références à l'escalade, captivent particulièrement celles et ceux qui partagent sa passion. Elles pourraient toutefois demeurer énigmatiques pour les non-initié(e)s, tant elles sont imprégnées des subtilités de ce sport. Avec "Trois Francs Sisu", il semble que Nico ait réussi à créer un écho particulier au sein de la communauté, une prouesse qui ne manquera pas de susciter des discussions. Déjà connu pour "Mini Drill", un titre mis en ligne sur YouTube il y a un an, riche en punchlines, il continue sur cette lancée créative.



Des vers tels que "J'ai des allures de gendre idéal mais dans le fond je suis aussi mauvais qu'un chausson Boreal" ou "Les conditions c'est la vie, les conditions c'est la nuit alors tant pis pour les sangliers, alors tant pis pour les gardes forestiers" révèlent une subtilité dans son écriture qui exige un certain second degré pour être pleinement appréciée.


  • D'où te vient ce goût pour la musique ?


"Je dois bien avoir 13 ans de piano derrière moi. Le rap, j'ai commencé il y a 3 ans, après avoir vu la vidéo de Leo Favot dans ES Pontas. Vraiment j'adore ! Tu écris ton petit texte, ensuite tu te trouves une bonne instru et une bonne topline pour que ça sonne bien et pour finir tu enregistres. Je recommande à tout le monde d'essayer, c'est super facile et vraiment rigolo."


  • Pourquoi cet album ?


"J'ai enregistré énormément de sons sans vraiment de but de les publier. Un jour, j'ai croisé une fille à une compétition qui m'a dit qu'elle aimerait bien que je sorte d'autres sons. Ça m'a touché et je me suis dit que, si elle aimerait que je sorte des sons, ce serait sûrement le cas d'autres gens. Si ça peut régaler certaines personnes en plus de moi, c'est que du bon..."


  • Qui sont tes muses, tes sources d'inspiration ?


"Dans la musique, pour moi, la boss du game c'est Adèle. Mais elle a un niveau trop haut pour que je puisse m'en inspirer. Alors je me rabats sur des Jul, Dooze Kawa ou Freeze Corleone qui sont cool aussi 🙂.

Et en escalade, je suis inspiré par les gens forts qui font mais qui parlent pas trop, comme Aidan Robert, Marine Thevenet ou Enzo Oddo."


  • Comment vois-tu la suite pour cette carrière musicale naissante ?


"Pour la suite, si je vois que mes sons plaisent, je continuerai d'en sortir de temps en temps. Sinon je vais continuer l'escalade et mon boulot de kiné qui me plaît bien."





Avec une approche aussi décontractée qu'authentique, Nico Pelorson est donc le premier grimpeur - rappeur à suivre.

DEUX FOIS PAR MOIS,
LE MEILLEUR DE LA GRIMPE

deco logo

Merci pour ton inscription !

PLUS DE GRIMPE

bottom of page