top of page
  • Photo du rédacteurPierre-Gaël Pasquiou

Comprendre le scoring des compétitions d'escalade

Avec plus de 35 millions de grimpeuses et grimpeurs, l'escalade sportive est une pratique qui a énormément évolué au fil des années. Si vous avez l'occasion de regarder une compétition d'escalade, il n'est pas impossible que le système de scoring vous semble obscur. On vous explique comment ça fonctionne.


Janja Garnbret IFSC
© Lena Drapella / IFSC

Lors des compétitions organisées par la Fédération Internationale d'Escalade Sportive (IFSC), ou la Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade (FFME), il y a une épreuve par genre pour chaque discipline : bloc, difficulté et vitesse. Lors des Jeux Olympiques de Paris 2024, il n'y aura que deux catégories pour l'escalade sportive : le combiné qui, comme son nom l'indique, combine bloc et difficulté, et une autre pour la vitesse. Une évolution importante puisque lors des jeux de Tokyo, une seule médaille était prévue pour les trois disciplines.


Pour le combiné, les athlètes doivent donc exceller en bloc et en difficulté. C'est le classement final, lié à la somme des points obtenus, qui permet de déterminer les vainqueurs.


Lors de l'épreuve de bloc, sous la pression d'un temps limité, les grimpeuses et grimpeurs doivent trouver le moyen de se hisser le plus haut possible sur des murs de 4,5 mètres de haut en un minimum de tentatives. Chaque section validée permet à l'athlète de récolter des points. Le score maximum possible étant de 100 points.


Pour l'épreuve de difficulté, les participants font face à un mur de plus de 15 mètres de haut où l'objectif est de grimper le plus haut possible dans la limite maximale de six minutes. Comme pour l'épreuve de bloc, des points sont ajoutés pour chaque section validée, avec un score maximum également fixé à 100 points. Le nombre de tentatives est cependant bien différent puisqu'il est limité à un seul essai : un pied qui glisse ou une prise manquée, et c'est terminé.


L'épreuve de vitesse est plus spectaculaire à regarder pour les néophytes puisque le principe est d'atteindre le haut d'un mur de 15 mètres, incliné à cinq degrés, dans le temps le plus court possible. La spécificité d'une voie de vitesse, c'est que contrairement au bloc ou à la difficulté, les prises sont toujours les mêmes et sont toujours au même endroit. Le mode de fonctionnement est basé sur des tours d'élimination en un contre un, où les athlètes atteignent généralement des temps inférieurs à six secondes.


Les compétitions d'escalade offrent donc un fascinant mélange de stratégie, de force physique et de précision mentale.

DEUX FOIS PAR MOIS,
LE MEILLEUR DE LA GRIMPE

deco logo

Merci pour ton inscription !

PLUS DE GRIMPE

bottom of page